Mode

Le Pro-10 capture de la mode au style Japonesque

11 juillet, 2017

Écrit par: Erina Hayashi

Le Pro-10, dernier générateur haut de gamme de Profoto, est le flash le plus rapide au monde. Il a une durée d’éclair à couper le souffle allant jusqu’à 1/80 000 de seconde, et des rafales rapides pouvant atteindre 50 éclairs par seconde. Masaaki Tomitori, un photographe de publicité basé à Tokyo, prend les commandes de ce formidable flash lors d’une séance photo de mode pour le magazine SHOOTING. L’idée est de capturer le style Japonesque avec les yeux d’un photographe japonais. Voici un aperçu de la réalisation, avec une interview de Masaaki Tomitori. Celui-ci explore les incroyables capacités du Pro-10, qui libère véritablement la créativité du photographe.

Masaaki Tomitori attache beaucoup d’importance à la durée d’éclair lorsqu’il s’agit de choisir le flash idéal. « L’expression photographique est pour moi une question de flou et de bokeh. Avant de commencer à prendre des photos, je détermine quelle mise au point et quel flou choisir. La beauté de la photographie réside dans l’équilibre entre les zones nettes et le flou esthétique. Le deuxième paramètre que je prends en compte est la durée. Combien de temps je fige ou je floute ? Est-ce que je garde la maîtrise du corps et floute les mains ? La profondeur et la durée sont les éléments qui composent la photographie. Cela revient donc à déterminer la profondeur (avec l’ouverture) et la durée que vous pouvez ajouter à l’image. Au lieu de percevoir une photo comme une image plane, je la coupe à partir d’une boîte tridimensionnelle. C’est pour cela que je suis très intéressé par la durée de l’éclair. »

Après avoir utilisé le Pro-10 pour la première fois, Masaaki Tomitori a réagi en disant : « Je l’adore. Il est très rapide, ce qui est un gros avantage, car la durée de l’éclair est particulièrement importante dans mon travail. Nous pouvons contrôler la qualité de la lumière de toutes les façons possibles. Mais c’est incroyable de voir que des gouttes de pluie peuvent se figer de façon aussi nette. Le Pro-10 donne confiance aux photographes qui peuvent figer tout ce qu’ils veulent. Et c’est ce qui est le plus important ».

Masaaki Tomitori est obsédé par des flous magnifiques. « En argentique, les particules d'argent apportaient des qualités esthétiques aux flous. Mais avec la photographie numérique (avec pixels), les flous paraissent sales, d’une certaine manière. Les flous étaient une expression de beauté, mais ils sont aujourd’hui considérés comme des défauts. La différence entre le grain d’argent et un pixel carré est peut-être infime et imperceptible sur des impressions A4. Mais lorsque vous préparez des photos pour de grandes affiches, chaque flou devient clairement visible. C’est pourquoi j’insiste beaucoup pour que les flous que je crée ressortent magnifiquement ».

L’idée derrière cette séance photo de mode était de présenter la perspective d’un photographe sur le style Japonesque.

« J’ai choisi le thème Japonesque dans le but de résister à la mode européenne. Ces images sont un test pour mon travail et ma créativité, par rapport à de nombreuses photographies prises dans le monde en utilisant le Pro-10.

« Mon but était de prendre des images d’une beauté à couper le souffle avec un mannequin japonais. L’ajout de la pluie était parfait pour tester les capacités du Pro-10 ».

La plupart des gens imaginent la pluie comme étant une ligne d’eau qui tombe du ciel. Le Pro-10 de Profoto peut facilement figer chaque goutte, tandis que le photographe peut choisir de flouter la pluie pour en faire une ligne. Cette fois-ci, Masaaki Tomitori a décidé de figer la pluie avec une netteté absolue et de la représenter comme des points.

« Habituellement, je choisirais de créer des lignes, car c’est ainsi que les gens voient la pluie. Pour cette séance, cependant, j’ai voulu montrer la capacité du générateur à figer les gouttes de pluie. Je pense que le résultat a été assez étonnant : il présente à la fois le Pro-10 et une expression artistique intéressante ».

Pendant la séance, les assistants du studio qui ont utilisé le Pro-10 pour la première fois ont semblé maîtriser correctement le générateur, et cela juste après l’avoir sorti de sa boite. « C’est ce qui est vraiment bien avec Profoto. c’est facile à utiliser. Profoto est simple et intuitif ».

Comme les appareils photo numériques ont désormais une sensibilité élevée, de plus en plus de photographes décident de ne pas utiliser beaucoup d’éclairage pour leur séance. Mais Masaaki Tomitori insiste sur l’importance pour les photographes comme lui d’apporter une technique unique et une saveur dont seuls les créateurs professionnels sont capables.

« Nous vivons une ère numérique où tout le monde peut s’amuser en prenant des photos. Et les retouches sont très faciles. Mais en tant que photographe professionnel, je tiens à montrer l’incroyable potentiel d’un travail de professionnel qui nous permet de nous démarquer ».

Ce texte est un extrait d’un article publié pour la première fois dans SHOOTING, Magazine sur la photo et le cinéma

Retrouvez l’article complet ici (uniquement en japonais).

Écrit par: Erina Hayashi

Produits utilisés dans cet article

Profoto Pro-10

ProHead Plus

Giant Reflector

Softlight Reflector White