Photo: Sal Cincotta

Portrait

The world is my studio avec le Profoto A1

19 septembre, 2017

Écrit par: Seth Chandler

Photographe, entrepreneur, éditeur, enseignant et New-Yorkais volubile par excellence, Sal Cincotta est un sujet toujours en mouvement, formulant des opinions, des explications et des idées à la vitesse de l’éclair. Nous avons eu la chance de pouvoir parler avec lui pendant une heure au téléphone pour aborder son approche de la photo et la manière dont le nouveau Profoto A1, le plus petit flash de studio du monde, va définitivement changer sa manière de faire de la photo.

Des paysages épiques pour une journée mémorable

Lorsque Sal a décidé de devenir un photographe professionnel de mariages et de portraits, après des années passées à photographier des paysages en tant qu’amateur, son idée était d’associer son expérience passée aux rêves de mariées souhaitant vivre le plus beau jour de leur vie. Cela a donné des photographies de mariage au milieu de paysages romanesques, où le couple, et avant tout la mariée, joue un rôle de star.

« Les mariées nous donnent leur vision de cette journée si spéciale avec beaucoup d’emphase », explique-t-il. « En regardant mon portfolio, elles s’exclament : “ Je veux être photographiée comme ça ”. Il s’agit toujours d’un grand portrait. »

« Je n’en croyais pas mes yeux. »

Lorsque nous avons approché Sal pour lui demander de tester le A1, le flash de studio le plus petit au monde, il était intrigué par le concept. Au moment de l'essayer sur l'appareil, Sal s'est montré dubitatif, car, selon lui (et c'est l'opinion de nombreux photographes), les flashes « On-Camera » offrent des rendus artificiels, mornes et peu flatteurs. « Nous avons enseigné pendant des années qu'il fallait mettre le flash Off-Camera », précise-t-il.

Toutefois, dès le premier test, dans une rue de Chinatown, il était conquis. « Il fallait absolument que je montre le résultat à quelqu’un. Je n’en croyais pas mes yeux. Je n’avais jamais vu un tel rendu en utilisant un flash On-Camera. La lumière était douce et belle. Et il n’y avait aucune installation. Ce n’était pas une image prévue. Mais une simple photo de test. »

Les personnes pratiquant la danse du dragon ont rendu la scène encore plus colorée et dynamique. Et, avec le A1 sur l’appareil, Sal pouvait se déplacer facilement, en cadrant et recadrant afin d’obtenir le meilleur cliché de cette scène kaléidoscopique. Une rue de Chinatown est devenue le studio de Sal.

« Je voulais obtenir un résultat vivant, coloré et plein d’énergie, au travers d’un cliché d’ensemble et d’un gros plan. Tout ne peut pas être grand et théâtral, mais ici, ça l’était », selon Sal.

« Le A1 m’a apporté la polyvalence et la puissance dont j’avais besoin pour travailler dans cet environnement dynamique et toujours en mouvement. Sans cette flexibilité, je serais certainement passé à côté de certaines des meilleures images. »

Opérationnel en un rien de temps

Des expériences tout aussi précipitées se sont ensuite enchaînées, comme n’importe qui le ferait avec un nouvel équipement. Sans même lire le manuel, Sal a pris des portraits dans trois autres endroits emblématiques de New York : Un toit entouré de gratte-ciel, Grand Central Station et le pont de Brooklyn.

« Je l’ai déballé et je suis sorti pour l’essayer et apprendre sur le tas », explique-t-il. « Il y a seulement deux menus, contrairement au nombre très élevé d’options de la plupart des flashes On-Camera. Ces derniers ne peuvent pas être utilisés dès leur déballage. En revanche, c’est tout à fait possible avec le A1. »

Il est difficile d’imaginer atteindre des résultats de qualité en utilisant un flash On-Camera pour la première fois, dès son déballage et sans même lire le manuel. Il est encore moins évident d’espérer obtenir quoi que ce soit en associant ce flash à d’autres sources de lumières pour effectuer un travail rapide et en mouvement, dans des lieux publics où vous n’avez que quelques minutes avant qu’un agent de police ne vous demande de partir.

C'est pourtant ce qu'est parvenu à faire Sal en utilisant le Profoto A1 On-Camera, Off-Camera et intégré au système, avec d'autres sources de lumière. Grâce à une excellente mobilité et à une batterie lithium-ion offrant une autonomie élevée et des temps de recyclage bien plus courts que ceux des piles AA, Sal n'a jamais manqué un cliché.

Au terme de cette journée, la plus grande ville du monde est devenue le studio personnel de Sal, grâce au Profoto A1. « Le A1 va définitivement changer ma manière de faire de la photo », explique-t-il. « Si c'est possible à New York, c'est possible partout. »

 

Écrit par: Seth Chandler

Produits utilisés dans cet article

Profoto A1

Soft Bounce

Dome Diffuser