Portrait

Un hôtel mythique et un escalator de métro deviennent les studios de Fabian Wester et du Profoto A1

16 octobre, 2017

Écrit par: Seth Chandler

Le photographe de mode et lifestyle Fabian Wester, basé à Stockholm, ne dispose pas de son propre studio. L’improvisation a donc toujours été le maître mot. Il a récemment transformé le mythique Berns Hotel et un escalator de métro en studios pour une série de portraits réalisés avec le Profoto A1, le plus petit flash de studio au monde.

La photo est une réelle aventure pour Fabian, qui est devenu photographe à temps plein en 2013 et qui affiche 30 000 km d’expéditions photo au compteur, de Stockholm à la Mongolie. Avant cela, il photographiait des célébrités et des foules en liesse dans des boîtes de nuit, pour alimenter l’un des plus importants sites web de la vie nocturne suédoise.

« J’adore susciter des émotions via mes images auprès des gens et des entreprises, en photographiant la vie telle qu’elle est et en faisant preuve de spontanéité », explique-t-il. « Parcourir le monde pour visiter des villes, pouvoir admirer la nature, se plonger dans la culture locale et rencontrer des personnes intéressantes avant de les immortaliser. Voilà le véritable avantage de cette discipline ».

100 000 images avec flash On-Camera

En tant qu’utilisateur expérimenté de flashes On-Camera, Fabian estime avoir pris plus de 100 000 photos avec flash On-Camera dans des boîtes de nuit, festivals et événements. « L’utilisation de flash On-Camera est quelque chose de naturel dans ma pratique », explique-t-il. « Le flash sauve généralement la mise quand la lumière est mauvaise ou quand sa température varie. Dans le cas d’un mélange de lumière chaude d’intérieur et de lumière froide provenant de l’extérieur, il permet de prendre le dessus et d’obtenir des tons chairs harmonieux. »

« L’utilisation d’un flash permet également une approche complètement différente. J’ai photographié une grande fête en extérieur cet été sous un soleil de plomb, mais j’ai utilisé un flash pour obtenir un rendu plus dur, même si les conditions étaient propices à l’utilisation de la lumière naturelle.

Quand nous avons approché Fabian pour lui demander s’il voulait tester un nouveau produit avec le thème « Le monde est mon studio » avec le Profoto A1, le plus petit flash de studio au monde, il était impatient d’en voir les différentes possibilités.

« J’ai toujours aimé le design et la qualité des produits Profoto. Je tiens vraiment à utiliser des produits auxquels je peux réellement me fier, et c’est le cas avec Profoto », explique-t-il. « La plupart de mes photos ne pourraient pas être reproduites en studio. Je n’ai pas le droit à l’erreur ! »

Le monde est le studio de Fabian

Il a apprécié également l’idée qu’un outil puisse faire du monde son studio, car il travaille de cette manière au quotidien. « Je ne possède pas de studio, mais le monde regorge de magnifiques endroits ; la seule limite est la créativité », explique-t-il. « Tous les détails sont intéressants : d’un mur de béton joliment usé aux rideaux de velours rouge du Berns Hotel. Cerise sur le gâteau : ces endroits sont pratiquement tous accessibles gratuitement ! Avec un Profoto A1, vous disposez du studio le plus grand du monde, car vous pouvez utiliser tous les arrière-plans naturels possibles et imaginables.

Pour le projet, Fabian a emmené le modèle Lisa Tellbe au mythique Berns Hotel dans le centre-ville de Stockholm, où les plafonds décorés et le rideau de velours rouge allaient constituer une toile de fond glamour.

« Pour la première photo, je voulais un rendu beauté », explique-t-il. « J’avais entendu parler de la “ chambre d’or ” du Berns Hotel. Celle-ci était précisément équipée de ces fameux rideaux de velours rouge qui convenaient parfaitement à la situation. »

« J’ai utilisé le Profoto A1 sur mon appareil avec le Soft Bounce pour obtenir une lumière diffuse et douce, et j’ai équipé l’un des autres A1 d’un Dome Diffuser avant de le placer derrière Lisa et de l’orienter directement vers le rideau en arrière-plan afin de mieux diffuser la lumière, de la rendre un peu plus douce sur le rideau et de faire ressortir la couleur. Les deux A1 étaient contrôlés par le A1 On-Camera. »

Opérationnel en l’espace de quelques secondes

« Grâce à son écran facile à lire et à son interface logique, tout était opérationnel en seulement quelques secondes », indique Fabian. « La fixation simple des accessoires à l’aide de bagues magnétiques me donne le sentiment qu’il s’agit d’un outil sûr et à l’aspect très professionnel, contrairement aux fixations par Velcro auxquelles je n’ai pas confiance. »

Il a également apprécié la manière dont la tête ronde du flash procure une lumière très naturelle et homogène. « Le mode TTL était également très fluide, et il m’a donné lune bonne exposition que j’ai pu facilement ajuster. Le Soft Bounce permet de créer une lumière proche de celle d’une boîte à lumière en studio ! »

Sur la deuxième image, Fabian voulait une lumière plus affirmée et a donc choisi un angle de faisceau plus resserré. « La bague du zoom autour de la tête flash ajuste le réflecteur intégré », explique-t-il. « J’ai donc choisi un angle de faisceau plus resserré afin d’obtenir une lumière plus intense et de créer volontairement des ombres plus franches. »

La facilité d’utilisation favorise la créativité

La troisième image n’était pas du tout planifiée ; Fabian raccompagnait simplement Lisa vers le métro. Mais lorsqu’il a atteint la station, une idée lui est subitement venue. « J’ai imaginé Lisa assise sur ce long escalator typique », explique-t-il. « C’était d’autant plus amusant que je n’avais jamais pris de photo sur un escalator auparavant ! »

Pour donner à l’image un peu plus de caractère, il a utilisé un A1 comme Air Remote On-Camera et l’autre comme flash Off-Camera. « Je tenais le flash d’une main sur le côté pour ajouter un peu de caractère à la lumière, avec un peu plus d’ombre pour faire ressortir les contours du visage de Lisa. »

Pour cette photo, la facilité d’utilisation du A1 était essentielle, car il n’aurait probablement même pas essayé de prendre la photo dans d’autres circonstances. « Un grand écran bien clair avec une interface très simple et logique rend le flash extrêmement convivial. Je n’ai même pas eu besoin de lire le manuel d’instructions !

« C’est la simplicité qui vous pousse à tester des idées que vous n’auriez pas concrétisées auparavant », explique-t-il. « Si une difficulté se présente, vous risqueriez de renoncer, faute de temps ou d’énergie. Lorsque le matériel est simple et amusant à manipuler, vous l’utilisez davantage et testez de nouvelles technologies et idées. »

Son nouvel outil de prédilection

Fabian nous a expliqué que le Profoto A1 serait son nouvel outil de prédilection et qu’il en attendait beaucoup. « Plus aucune complication ! C’est super d’avoir un kit complet avec tous les accessoires dont j’ai besoin, car je déteste que le matériel freine ma créativité. Mes outils doivent tout me permettre sans aucun mal de crâne à la clé. Grâce à la batterie, je n’ai plus besoin de piles AA et je peux profiter de mon flash à son plein potentiel, avec un temps de recyclage rapide et de la puissance.

« Après avoir testé le Profoto A1, je me suis rendu compte que grâce à lui, le monde devenait bel et bien mon studio. Je peux maintenant créer des images au flash comme en studio, où je veux », ajoute-t-il. « Profoto a créé un petit flash qui inclut tout ce dont vous avez besoin ».

Des idées en perspective avec le A1

Fabian envisage d’utiliser le Profoto A1 en association avec son Profoto B1 pour de la photographie d’action, et d’employer le A1 seul pour photographier des festivals. En réalité, il pense déjà à certaines images.

« Le système Profoto Air permet de connecter facilement le flash à d’autres flashes A1 ou flashes Profoto en quelques secondes seulement. Mes anciens flashes se synchronisent par infrarouge, ce qui signifie qu’ils doivent être dans la ligne de mire les uns des autres. Cela m’a bloqué lorsque j’ai voulu placer un deuxième flash à un endroit plus éloigné ou derrière quelque chose.

« Maintenant, grâce à la portée de 300 mètres, je peux allègrement placer un A1 derrière le DJ en train de jouer et déclencher d’assez loin tout en conservant cette belle lumière », explique-t-il. « Par ailleurs, quand je photographie des festivals, la lumière change énormément de direction et de couleur. Pouvoir contrôler la lumière pourra vraiment être utile dans ce genre de situations. »

Écrit par: Seth Chandler

Produits utilisés dans cet article

Nouveau

Profoto A1

Nouveau

Soft Bounce