Portrait

Hideaki Hamada utilise le Profoto A1 pour créer une atmosphère estivale désinvolte et décontractée

21 novembre, 2017

Écrit par: Seth Chandler

Hideaki Hamada, portraitiste et photographe lifestyle japonais basé à Osaka, transformé une maison traditionnelle japonaise de la banlieue de Tokyo en studio grâce au Profoto A1, le plus petit flash de studio au monde.

Hideaki Hamada est connu pour ses portraits pleins d’émotions en lumière naturelle, où les sujets ne semblent pas poser. « Je crée principalement des images d’hommes et de femmes dans leur vie quotidienne, de décoration intérieure et de mode, soit à peu près tout ce qui a trait au style de vie et aux individus », explique-t-il. « La photo me permet d’exprimer ma vision du monde. Et je suis satisfait lorsque mes images, qui représentent la vie de tous les jours, peuvent alimenter l’imagination du spectateur. »

Hamada explique que la spontanéité est une donnée clé. « La position du modèle, le façonnage de la lumière... Tout est improvisé sur le moment », explique-t-il. « J’appuie sur le déclencheur dès que ce que je vois me fait vibrer, même si je n’ai pas d’idée bien précise à l’esprit. »

À la recherche de nouvelles opportunités créatives

Auparavant, Hamada utilisait rarement des flashes On-Camera, car il apprécie la lumière naturelle et trouve trop agressif l’éclairage que permet ce type de flash. « Si je n’ai pas suffisamment de lumière, je m’arrête souvent de photographier, tout simplement », explique-t-il.

Mais cette manière de faire a ses inconvénients, surtout lorsqu’il doit absolument capturer une image. « Je me souviens d’un coucher de soleil où je manquais de lumière. J’ai donc dû changer l’ISO et utiliser une vitesse d’obturation réduite », se rappelle-t-il. « Ni le modèle ni moi ne pouvions bouger d’un millimètre pendant la séance. C’était pénible pour tout le monde, alors que j’aurais tout a fait pu utiliser un flash portable. »

Quand nous avons contacté Hamada pour lui demander s’il voulait tester un nouveau produit sur le thème « Le monde est mon studio » avec le Profoto A1, le plus petit flash de studio au monde, nous avons appris, à notre grande surprise, qu’il était enthousiaste à l’idée de faire le test.

« Je photographie en lumière naturelle depuis que j’ai commencé ma carrière de photographe il y a cinq ans », explique-t-il. « J’ai récemment cherché des moyens d’améliorer mon style. Je misais beaucoup sur le A1 que je pensais capable de m’apporter de nouvelles idées innovantes. »

La lumière estivale grâce à un flash

Pour sa séance, il a choisi une maison traditionnelle japonaise avec des murs coulissants en papier de riz et des sols en bois, un lieu idéal pour Hamada qui voulait restituer une ambiance rétro des années 1950. En chemin vers la maison, ils sont passés près d’une rivière qui pouvait servir de cadre idéal pour quelques photos improvisées.

« Malheureusement, le ciel était couvert, avec de temps à autre une averse », explique-t-il. « Les nuages, la pluie et la nébulosité donnaient une lumière vraiment morne. »

« Mais en ajoutant simplement un A1, j’ai pu créer une lumière estivale flamboyante », poursuit Hamada. « En faisant réfléchir la lumière du A1 sur la face argentée de mon réflecteur pliable, j’ai pu mettre le modèle en évidence devant l’arrière-plan vert que composaient la rivière et la nature. »

« De l’inspiration à la réalité »

Une fois dans la maison, Hamada et son équipe se sont dirigés vers la cuisine au style désuet. Il n’y avait pas de lumière venant de la fenêtre, et la pièce était plutôt sombre. Hamada a donc utilisé un Profoto A1 avec un Umbrella Deep White M, qu’il a placé derrière la fenêtre, afin d’imiter la lumière délicate et douce qui pourrait éclairer la cuisine. Il a également orienté un autre A1 On-Camera équipé d’un Dome Diffuser vers le plafond pour créer une lumière de remplissage.

Le Profoto A1 a complètement changé l’ambiance de la cuisine sombre et a permis de créer une ambiance matinale rafraîchissante.

« Il est extrêmement simple d’utiliser un A1 Off-Camera. J’adore cet outil », avoue Hamada. « Il me permet de donner immédiatement corps à mes idées. »

Le façonnage de la lumière étend le champ des possibilités

Hamada a ensuite voulu capturer l’image d’une jeune femme debout dans la cuisine et profitant de l’air estival. Mais, avec la lumière naturelle, la scène était trop sombre. Hamada a décidé d’éclairer la cuisine avec un A1 placé à l’arrière et un autre, équipé d’un Dome Diffuser, à l’avant et orienté vers le plafond.

« Le modèle semblait d’humeur indolente, ce qui correspond exactement à ce que je recherchais pour cette séance », explique Hamada. « Je me suis dit que si une lumière forte passait par les fenêtres à l’arrière, je serais en mesure de créer l’ambiance estivale décontractée que je souhaitais. J’ai donc changé l’emplacement du A1 pour le placer à l’arrière, créer un contre-jour et pris des clichés en créant volontairement des halos de lumière.

« Plutôt que d’ajouter de la lumière, j’ai façonné la lumière pour changer l’ambiance. C’était une toute nouvelle expérience pour moi. Le A1 élargissait tout à coup le champ de mes possibilités. »

Une cloison en papier utilisée comme diffuseur donne une atmosphère de studio

Hamada a ensuite décidé de créer des images de son modèle en train de lire, assis dans une véranda de style nippon. Pour cette scène, il a utilisé un A1 On-Camera équipé d’un Dome Diffuser. « J’étais ravi de la qualité de lumière du A1, qui pouvait être parfaitement mêlée à la lumière ambiante », explique-t-il.

« J’ai également utilisé des parois murales coulissantes Shoji comme diffuseur. La maison japonaise au style ancien est littéralement devenue mon studio ! »

« Le A1 permet d’effectuer des prouesses dans des moments critiques »

À la tombée de la nuit, le modèle a enfilé un magnifique yukata, un kimono léger. Hamada a photographié une scène où le modèle regarde les étincelles d’un cierge lumineux. Même à la fin de la journée, le Profoto A1 était toujours au top.

« Grâce à la batterie Li-Ion, j’ai pu photographier sans ressentir le moindre stress », explique-t-il. « Et je n’ai jamais dû attendre le flash. J’étais ravi quand j’ai remarqué que je n’avais manqué aucun cliché de cette scène, alors que le cierge n’émet pas longtemps des étincelles. « Le A1 permet d’effectuer des prouesses dans des moments critiques »

Improviser avec le Profoto A1

Hamada explique que les modeleurs, tels que le Dome Diffuser magnétique et les gélatines CTO, ont été d’une grande utilité pendant la séance. « Plutôt que de devoir adopter une approche fixe et peu flexible, j’ai eu le plaisir d’utiliser un outil de façonnage de la lumière avec liberté et mobilité, comme je peux le faire avec le A1 », ajoute-t-il. « Ajouter des accessoires en les superposant pour modifier la nuance de la lumière, c’est une idée complètement innovante pour un flash On-Camera. Ça semble si évident et pourtant personne n’y a pensé auparavant. »

Pour quelqu’un comme Hamada qui n’a jamais utilisé de flash, les caractéristiques du produit ne sont pas un sujet de premier plan. « En revanche, le design du produit m’importe beaucoup », précise-t-il. « Le A1 a un excellent design qui m’a beaucoup plu pendant la séance. J’adore également le boîtier noir mat au toucher impeccable et que je peux manipuler très facilement. »

Mission accomplie

Comme Hamada l’avait espéré dès le début, le Profoto A1 lui a apporté de nouvelles possibilités de création. « Avec le A1, j’ai pu façonner la lumière avec facilité et en toute liberté. J’ai pu me montrer plus créatif en pouvant varier davantage les situations.

« J’ai même pu utiliser le A1 pour créer une lumière qui n’existe pas, explique-t-il. « Deux exemples : l’éclairage de fond en contre-jour dans la cuisine ou l’ajout volontaire de halos avec une lumière frontale. Il n’aurait pas été possible d’y parvenir sans utiliser le A1. »

Écrit par: Seth Chandler