Le photographe Little Shao et les B-boys découvrent le B10 et déploient leur créativité

17 décembre, 2018

Écrit par: Steven Hanratty

Voyager léger et rapidement est une habitude bien ancrée chez Little Shao. À l’occasion d’un projet en Corée du Sud, il a constaté que voyager avec non pas un mais deux B10 ne posait aucun problème.

Le photographe français Thinh Souvannarath, alias « Little Shao », s'est rendu à Séoul, en Corée du Sud, pour couvrir les éliminatoires du plus prestigieux concours de breakdance au monde. Il voulait profiter de l'occasion pour rencontrer l'équipe championne du monde Jinjo Crew et ses B-boys et les photographier pendant une journée alors qu'ils effectuaient leurs pas de breakdance dans la ville. Il n'avait qu'une journée devant lui après l'événement, mais il était déterminé à en faire bon usage.

Little Shao n'est pas étranger au monde du breakdance, pour avoir été lui-même danseur à la fin des années 1990. C'est cette expérience qui lui a permis de photographier les B-boys d'une manière originale. « Peu de photographes prennent la danse hip-hop au sérieux, mais pour avoir été danseur moi-même, je comprends ce monde et je m'y suis intégré. Je suis donc parti sur l'idée d'une photographie de sport destinée à la publicité haut de gamme, en essayant de capturer un sentiment, un moment ».

Pour cette séance avec le B10, l'idée était simplement de se rapprocher des conditions auxquelles il est généralement confronté. « Pour ce projet, je devais être ultra-efficace lorsque je photographiais les danseurs de breakdance, en m’accommodant comme d'habitude du manque de temps, d’un décalage horaire insensé et de lieux inconnus ».

Quand le hip-hop et la tradition se rencontrent

Pour les premières images, Little Shao et le groupe se sont dirigés vers l'autre côté de la ville, dans le magnifique palais Gyeonghuigung construit au XVIIe siècle. Gyeonghuigung est l'un des cinq grands palais construits sous la dynastie Joseon. Son nom signifie « Palais de l'harmonie sereine ». « Vous devez être très discret et respectueux en ces lieux, ce qui ne vous permet pas de faire entrer beaucoup de matériel. C'était donc une révolution pour moi car je pouvais avoir mon boîtier, trois objectifs, des télécommandes, des batteries supplémentaires, des OCF Speedrings, deux supports de gélatine et deux B10 dans un seul sac à dos ».

Le photographe a créé sa première image en fin d'après-midi, alors que le soleil entamait sa descente dans le ciel et que, même si ce dernier n’était pas encore tout à fait couché, l'ombre gagnait le palais.

Les détails ont de l'importance

Little Shao voulait préserver les détails des nuages tout en laissant suffisamment de lumière aux trois danseurs pour qu'ils soient bien nets. Il a demandé à un membre de l'équipe de tenir l'un des B10 hors champ derrière les danseurs pour créer un contre-jour. Un autre membre du groupe tenait l'autre B10 aussi haut que possible à droite de la position de l'appareil photo. Little Shao a réglé les deux B10 presque à pleine puissance et a choisi une petite ouverture (f/16) en synchro haute vitesse. Enfin, pour intensifier un peu plus les couleurs, Little Shao a ajouté une gélatine rouge afin de rendre encore plus éclatantes les colonnes du palais.

Il a ainsi pu obtenir un contraste parfait entre le moderne et l'ancien. Les gestes du hip-hop de la côte Est des États-Unis dans une ambiance de paix et de tranquillité d'un palais Joseon séculaire.

De la puissance quand vous en avez besoin

Little Shao avait envie de réaliser une séance dans ce palais depuis qu'il l'avait vu dans l’une des vidéos de Jinjo. Comme il était enfin sur place, il voulait profiter au maximum du lieu. « Dans le toit, au niveau du surplomb, les détails sont beaux et nombreux. Cela m'a donné envie de capturer une autre image où nous pourrions tout voir. J'avais donc besoin de beaucoup de puissance pour créer une grande profondeur de champ ».

Comme il photographiait depuis une position basse, il positionna un B10 en hauteur et légèrement à gauche de l'appareil photo, éclairant ainsi le danseur alors qu'il était à mi-saut. De cette façon, toutes les textures dans le ciel et le toit du palais sont préservées et le sujet est correctement exposé.

Dans les rues bondées de Séoul

Séoul est une ville colorée et animée dont Little Shao tenait à photographier le centre-ville le soir. Le quartier de Myeong-Dong, avec ses nombreux magasins et boutiques, est incroyablement animé, ce qui a engendré plusieurs défis pour Little Shao tout en lui offrant de nombreuses opportunités. « Avec autant de monde, trouver un endroit tranquille pour photographier s'est révélé difficile ».

Le long d'un passage un peu plus calme, il y avait un bâtiment aux volets de bois décorés dont les textures constituaient un arrière-plan passionnant. Little Shao a utilisé un B10 pour éclairer l'arrière-plan avec une gélatine bleue afin d'ajouter de la couleur et une certaine ambiance. Le deuxième B10 équipé d'une OCF Softbox 2 'Octa était placé bien au-dessus du danseur pour éclairer son corps et ses chaussures. « Pour que cela paraisse naturel, j'ai placé le deuxième B10 assez haut pour imiter les lampadaires, car c’est de là que la lumière est censée provenir la nuit ».

Pour utiliser une ouverture à f/14, Little Shao avait besoin de beaucoup de lumière. Les deux B10 ont donc été réglés à la puissance maximale pour conserver les détails et garder la netteté de l'avant à l'arrière.

Les avantages de la lumière continue

Enfin, Little Shao souhaitait créer un portrait du danseur sous les lumières du quartier. Il a donc utilisé un seul B10 avec une Octa OCF Softbox 2' pour s'assurer que la lumière sur le sujet soit assortie à l'arrière-plan, à gauche de l'appareil photo en mode lumière continue. « Lorsque vous photographiez dans une zone pleine à craquer, le flash perturbe les gens alors que personne ne remarque vraiment une lumière continue. Le véritable avantage, cependant, est que vous pouvez voir le résultat directement dans le viseur de l'appareil photo »."

Après une journée bien remplie, Little Shao a atteint son objectif et capturé plusieurs superbes images de l'équipe de danse hip-hop Jinjo. Quant au B10, il s'avère que c'est la lumière idéale pour son style de photo.

« C'est quelque chose que je voulais depuis longtemps. Comme je voyage beaucoup et que j'ai besoin d'être rapide dans des endroits parfois dangereux, pouvoir trouver le bon équilibre entre puissance et taille représente un énorme avantage. J'ai vraiment besoin du B10. Cet éclairage améliore considérablement mon niveau de créativité ».

Écrit par: Steven Hanratty

Produits utilisés dans cet article

OCF Softbox Octa

Idéale pour des portraits flatteurs lorsqu’elle est utilisée avec des Off-Camera Flashes

OCF Color Gel Starter Kit

Un kit avec un Grid&GelHolder et dix gélatines populaires
Nouveau

Li-Ion Battery for B10

Une batterie de rechange pour le B10

Air Remote TTL

Connecte sans fil votre éclairage AirTTL avec votre appareil photo
Nouveau

Core Backpack S

Un élégant sac à dos pour le photographe toujours en mouvement